Interstice. (2002)

Interstice.

Le jour est terrible ;

La nuit ne le sait pas,

Mais viendra le temps,

Où elle sera libre,

Où la reine sera belle.

Les astres sont joueurs,

La lumière n’est pas à vendre ;

Je regarde dans mes mains

Et lis un de ces livres

Que le soleil m’a fait écrire ;

Cela ne me fait plus rire.

La misère du monde me pèse,

Mais les étoiles se taisent,

Je ne sais plus.

D’une révolution à l’autre,

Les choses retrouvent leur place

Toujours la même,

Mais qui sait,

Ceux qui ont tort depuis toujours

Auront peut-être raison.

La nuit se lève,

L’espoir étend son pouvoir sur le monde…

Publicités
Explore posts in the same categories: poèmes, chansons, nouvelles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :