Juste une dernière chose… (2003)

Juste une dernière chose…

Tu dis que la vie a changée,

Bouche pleine de sourires

Tu parles depuis trop longtemps…

Laisse-moi, laisse-moi

Je suis occupé à souffrir,

Car tes yeux ne mentent pas…

Transparente description

De tes idées obscures,

Ils me hurlent de sang froid

Cette apparente disparition

De celle que j’aime…

Trop, de mystères en toi,

Le mystère c’est plein d’espoirs déçus.

Trop de colère dans ma voix,

Trop de peur dans ta vue

C’est mieux que tu sortes je crois…

Si je pouvais,

je vendrais mon âme

Pour déranger

la marche du temps,

Si je pouvais,

je vendrais mon âme au diable

Mais j’en suis bien incapable,

Je suis innocent

Je ne paierai pas comme un coupable

Je n’aime ni le feu, ni le sang…

J’attendais pas

Cette réponse que tu m’as faite

A une question jamais posée,

Réponse imparfaite

Que t’as opposée

Sans rien proposer d’autre

A mon fragile bien-être

A ma vision délabrée

D’un amour décadent,

Pleine de belles illusions

De souvenirs toujours présents…

Je m’écarte

Un train qui passe

C’est mon bonheur qui déraille

Vaut mieux que je parte

Vaut mieux que tu t’en aille…

(………………………………………………………………………………)

Fragile remontrance,

Le regard triste m’en veut,

Entretient le lourd silence.

Pièce vide de sons, pleine de sens,

Réduite à quatre yeux fâchés,

La chambre attend.

La peur complique le couple,

Nous avons peur de nos propres ombres,

Peur d’avoir peur…

Nous nous sommes trouvés, je t’ai suivi.

Tu m’as montrée une île vierge

Pour y construire mon existence,

Une île aux douces berges,

Qui n’attendait que mes semences.

Même si tu parts,

Je ne serai plus ce que j’étais,

Rien de moins que plein de vide;

Il me resterait une terre triste

Devenant peut-être sèche et aride,

Mais où je pourrais enfouir ton souvenir

Plutôt que de me noyer avec lui…

Je me sent souffrir mais vivre…

Si je pouvais,

je vendrais mon âme

Pour déranger

la marche du temps,

Si je pouvais,

je vendrais mon âme au diable

Mais j’en suis bien incapable,

Je suis innocent

Je ne paierai pas comme un coupable

Je n’aime ni le feu, ni le sang…

Je n’aime ni le feu, ni le sang

Je n’aime ni le feu ni le sang….

Publicités
Explore posts in the same categories: poèmes, chansons, nouvelles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :