La Rochelle 2007, encourageant !

La Rochelle a montré des choses intéressantes : les intéllectuels et personnalités invitées (de Zahki Laïdi, Daniel Cohen…) dans les ateliers ont développées des idées intéressantes. La tonalité, en émission comme en réception par les militants, change.
Rocard, qui venait pourtant d’accepter de participer à une commission gouvernementale, a fait un discours refondateur, puissant. Il a été ovationné longuement dans la réunion des partisans de (ex)DSK. Au contraire, Julien Dray s’est fait huer, ainsi qu’une partisane provocatrice de Mélanchon dans un atellier…

SD a enfin dévoilé un manifeste pour une nouvelle sociale-démocratie, une refondation du corpus. Texte qui m’a d’ailleurs semblé proche des réflexions d’ Anthony Giddens à l’époque. Mais cela ne se limite pas à ce que l’on qualifie aujourd’hui de social-libéral, c’est à dire déplacer les idées PS vers la droite, en infléchissant des idées, ce qui crée, à l’exemple parfois de Ségolène Royal ou de Manuel Valls, mais aussi parfois du modem : un amalgame d’idées anciennes, d’idées nouvelles et pertinentes, d’idées de droites triangulées. Il n’y a là aucune réponse d’ampleur sur qu’est-ce que le monde, où va t-il, que peut-on et veut-on faire avec celui-ci : mondialisation, place de l’état, individualisme (émancipation et fragilisation, autonomisation et culpabilisation…), environnement, urbanité, rapport au temps, nouvelles technologies, financiarisation et instantanéïsation de l’économie, cohésion sociale, compétitivité etc…

Socialisme et démocratie profite finalement de l’absence de DSK, pour échapper aux soupçons d’opportunisme, et travailler vraiment. Moscovici aura je pense des ambitions légitimes à un moment, il est très en vue, et brillant.

Ainsi le centre de gravité à bougé : le discours de François Hollande très bien reçu , ou le ton de l’hebdo des socialistes, l’attestent. Cela représente le fond commun : comparons ce qu’ a dit le premier secrétaire avec d’anciens discours de cloture. De nouvelles bases à accepter, sur la sécurité comme première des libertés, sur la compétitivité et le socialisme de production nécessaire, la nécessité de travailler plus collectivement, ou une vraie prise en compte du problème des retraites. Enfin une attaque claire et définitive contre le poids que fait peser sur nous l’extrême gauche.

Donc tout n’est pas gagné, il y a des pesanteurs, des conflits, des discussions et des désaccords, mais on va dans le bon sens.. Après la rénovation à marche forcée, mais fragile et bancale menée par une candidate de transition, Ségolène Royal, nous allons vers quelque chose de plus solide, de plus réfléchi, de plus réaliste et ambitieux.
On verra bien qui sera le porteur de tout cela aux prochaines présidentielles, Delanöe, Moscovici, Royal bis, Hollande, Hamon, Jospin ter (lol, même si j’ai feuilleté son livre qui à l’air intéressant, au dela des simples attaques ad ségolénum)

Publicités
Explore posts in the same categories: Chez les socialistes de la présidentielle 2007 au congrès de Reims

Étiquettes : , , , , ,

You can comment below, or link to this permanent URL from your own site.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :