C dans l’air tacle le PS

Et c’est assez désagréable… Il y a eu des émissions sur le PS plus réussies je trouve.

Bien sûr des critiques sont légitimes, mais il y a une tendance dans le milieu journalistique (divers, mais assez souvent) à utiliser un certain nombre d’idées préconçus, de schémas anciens sur le PS. Ceux qui savent et aimeraient que

Certains professionnels connaissent et décryptent bien le PS. Certains politologues ont travaillés dessus. Eric Dupin, Mathieu Croissandeau, et d’autres peuvent en avoir une vision plutôt pertinente…

Mais ce ne sont pas ces gens qui étaient invités hier soir, mardi 20 mai. L’émission était parfois intéressante mais désagréable pour un militant conscient des limites mais aussi du potentiel et de la réalité de son parti.

Ainsi Raphaëlle Bacquet connait bien le PS à travers les petites phrases ou les anecdotes que l’on lui chuchote. Elle est intéressante lorsqu’elle parle de ce qui s’est passé lors de la campagne présidentielle, des traits de caractère de Ségolène Royal. Mais cela ne suffit pas.

Quant à Renaud Délhy, il a une vision caricaturale, un chapelet de préjugés grossièrement basés sur la réalité. On avait déjà pu le constater lorsqu’il avait écrit dans Marianne un article sur les municipales à Toulouse, constitué de ragot et d’analyses de comptoirs sur la tambouille politicienne…

Quelques exemples de blablatitude simpliste :

  • On a evidemment pu entendre les analyses classiques sur les fédé qu’il faut faire pencher de son côté, « pour l’instant Royal a le soutien de 25, mais plutôt petites… » C’est pour le moins simplificateur.
  • Bien sur, mais c’est fréquent, les reconstructeurs n’ont été présentés que comme une alliance ni-ni sans intérêt, alors que c’est bien plus ambitieux et complexe.
  • Ou encore une analyse qui peut être tenue, mais qui ne doit pas relever de l’évidence pseudo-objective, que je ne partage pas tout à fait : la stagnation du PS de 2002 à 2006 aurait été due à la présence de Jospin en arrière-plan, avec l’espoir ou la menace de son retour… (oubliant totalement tout le débat destructurant sur le referendum), et pensant donc que le facteur DSK pourrait produire les mêmes effets, qu’il fallait trancher un chef tout de suite.
  • Enfin, on a également pu entendre une attaque cruelle sur le PS, parti mort intéllectuellement etc, de la part de Renaud, en gros « Si Royal peut avancer c’est qu’ailleurs dans le PS il ne se passe absolument rien » avec comme exemple, les deux échangeant des regards entendus et presques hilares « quiconque est allé en réunion de section peut constater le vide sidéral etc… »

Je suis moi aussi critique sur les sections, leur fonctionnement, leur taille, leur hétérogénéité… mais pour autant elles peuvent être à l’occasion, selon les endroits, des lieux de débats et d’action intéressants.

Mais surtout, c’est un des problèmes du PS, tout ce travail de réflexion et d’animation se fait dans les courants. Donc ces journalistes, en regardant la partie émergée de l’iceberg tirent des conclusions érronées.

Il aurait pu y avoir un discours sévère sur les courants comme lieux d’exclusion, qui ont accaparé la liberté et la réflexion au détriment des sections ou d’espaces de délibérations communs etc… Mais c’était bien en deça.

Donc un peu décevant tout ça.

Publicités
Explore posts in the same categories: Réflexions politique nationale

Étiquettes : , , ,

You can comment below, or link to this permanent URL from your own site.

3 commentaires sur “C dans l’air tacle le PS”

  1. christie Says:

    Bienvenu dans la blogosphère !

  2. René Fiévet Says:

    D’accord pour ce que vous dites de Renaud Delhy et Raphaelle Bacquet. Mais j’ai trouvé le journaliste de l’AFP, que je ne connaissais pas (et dont j’ai déjà oublié le nom), à la fois très pertinent et modeste. Il semble connaitre très bien le PS. C’est le seul à avoir pointé le fait que Royal n’a pas un problème avec le soi-disant « appareil » (qui s’était d’ailleurs largement rallié à elle lors de sa désignation interne en 2006) mais qu’elle pose plutôt un problème culturel au PS.

  3. janirah Says:

    Effectivement un était plus intéressant, mais mois audible, d’ailleurs on n’a pas retenu son nom.
    Il avait ébauché des réflexions, remises à « plus tard » (notamment l’émergence possible d’un troisième pôle) mais en fait évaporées…


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :