« Le PS va sortir par le haut de ses divisions »

Voici une parole de Bertrand Delanoë qui me plait.

Est-ce une espérance, un engagement, une prévision, une prédiction ?

Vu de loin, l’université d’été de La Rochelle semble passablement confuse

J’ai déjà fréquenté le lieu, et je sais que beaucoup de choses se passent aussi à l’intérieur. Il y a des débats d’une grande qualité, des discussions acharnées, des interventions brillantes, des rencontres intéressantes.

Mais, et particulièrement en période de congrès, il y a aussi les salles annexes où l’on réunit ses partisans, les cafés où l’on fait quelques confidences aux journalistes, les restaurants où l’on se montre. (voir les comptes rendus en direct d’Abadinte cette année)

La situation est mouvante, et on ne comprend plus rien. Mais laissons décanter, cinq minutes au four, un peu de fromage et tout devrait passer.

Globalement on peut penser que quatre forces, quatre mouvances incertaines, se confrontent.
Il s’agit là en quelque sorte d’une réactualisation du panorama que j’avais tracé il y a quelques mois, je ne m’étais pas trop trompé. Est-ce que mes scénarios pour la prise du PS sont toujours valables ?

-la mieux identifiée, celle batie autour de Ségolène Royal, qui s’incarne avant tout à travers sa personne. Elle porte une volonté de rénovation certaine des idées comme des structures. Mais cela va parfois trop loin, trop vite, dans tous les sens, cela perd en cohérence, en exigeance… Et cela reste un projet charismatique autour d’une personne, obstinée et combative, mais avec des défauts maintenant connus.

Elle paraît affaiblie, seule, même si elle concerve sans doute un socle de militants fidèles. En Haute-Garonne, je ne pense pas qu’elle joue les premiers rôles.

– Autour de Delanoë se structure un autre groupe. Il a lancé le plus tôt, et de la manière la plus classique, sa préparation. Se présentant comme le rempart anti-Royal, il a agrégé des soutiens nombreux, mais sans réussir à lancer une réelle dynamique victorieuse. Quelques strausskahniens l’ont rejoint, notamment Michel Rocard.

Il fait un candidat sérieux, ambitieux, intéressant. Mais là encore, comment envisager un parti gouverné par un des principaux présidentiable, sans qu’il n’ait de large majorité derrière lui ?
Comme Ségolène, il a le sens de la médiatisation, de la personnalisation. Il a d’ailleurs louvoyé longtemps, avant d’annoncer une décision attendue. (il avait pourtant laissé entendre, au moment de son Zénith, qu’il ne tiendrait ce rôle que si une coalition large le portait)

Par ailleurs, d’autres éléments me laissent plus sceptiques, que ce soit une manière un peu classique de faire de la politique, avec notamment le soutien très tôt de très nombreux dirigeants locaux. Cette tendance à incarner la ligne conservatrice légitimiste, renforcée actuellement par le soutien de Hollande, n’est pas des plus engageante. Quant aux idées, elles sont fournies, solides, mais aussi mouvantes et parfois encore trop ampoulées, calculées, sages.

En Haute-Garonne, il peut être majoritaire, largement au niveau des équipes dirigeantes en tout cas (parlementaires, fédération, conseil général, maire de Toulouse). Cependant une telle avance dans les urnes face aux militants parait peu probable.

Une ligne dite de « gauche du PS » subsiste, mal à l’aise dans ce parti social-démocrate, avec un socle important, mais mal exploité : divisés (Hamon et Emmanuelli ne souhaitent pas de motion avec Mélanchon), ils hésitent entre affirmation et tractation avec Fabius ou Aubry par exemple. Ils portent peu de réponses nouvelles, mais soulèvent des questions intéressantes.

– Enfin, le groupe de ceux qui ne veulent pas, idéologiquement, de Ségolène, ni de la gauche du parti, mais qui ne se reconnaissent pas non plus dans l’alliance autour de Delanoë, soit car ils ont un meilleur candidat, soit par nuance d’idées, soit par refus de la présidentialisation du parti.
Ce groupe, initiallement plutôt « contre », a trouvé une cohérence autour du travail et de la réflexion de Pierre Moscovici d’une part, soutenu par SD et RM, et par la perspective plus large qu’incarne Martine Aubry.

A ceux-là s’agrègent Les grands élus (qui incarnent une dimension territoriale et décentralisatrice à la fois intéressante et à risque) de la Ligne claire, et le pôle écologique, qui viennent d’apporter leur soutien à Perre Moscovici.

Localement, Rénover Maintenant a des bases fortes, et sur Toulouse SD est bien implanté. Avec le regard critique sur la direction actuelle de la fédé, (on peut le lire dans les résultats de la consultation sur les sénatoriales par exemple) cela peut potentiellement être une motion majoritaire.

Il serait dommage que Pierre Moscovici et Martine Aubry n’arrivent pas à s’entendre, mais plus encore que la solution trouvée soit incohérente.

Sans doute sur le fond, (quelle gauche pour demain, dans quelle Europe et quel monde), les uns et les autres ont évolués et on peut construire ensemble. Mais les questions stratégiques posées ne sont pas anodines : présidentialisation du parti, place des fabiusiens, cohérence idéologique (je ne vois pas ce que viendrait faire Hamon dans une motion commune par exemple).

Il serait également dommageable que le courant ne sache pas se réunir, prendre des décisions collectives et les respecter, et qu’au niveau national on ne tienne pas compte des efforts déjà fournis au niveau local.

Il y a des discussons nouvelles, des réflexions de fond intéressantes. Nous sommes à un tournant du parti et de la gauche européenne, et donc on peut sortir des schémas du passé. J’ai donc beaucoup d’espoir en ce bouillonnement, notamment autour de Mosco-Montebourg-Aubry. Fabius pourquoi pas, de manière marginale, si sa nouvelle doctrine est compatible.

Moscovici prend de l’ampleur, il pourrait être un bon premier secrétaire, qui ne préparerait pas les présidentielle pour lui. Alors, sans doute Aubry fairait-elle un plus gros score (mais est-ce le seul objectif d’une motion ?), mais si c’est au prix d’une nouvelle synthèse fourre-tout…

Mais pour l’instant j’avoue ne pas trop comprendre… Nous avons un peu perdu prise sur les évènements, comme si cela se passait maintenant là-haut, dans un combat aérien… Bien sûr nous reprendrons la main au moment du vote, mais d’ici là…

J’écrirai à nouveau dessus lorsque j’y verrai un peu plus clair.

Publicités
Explore posts in the same categories: Le congrès socialiste 2008 en marche, Politique locale

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , ,

You can comment below, or link to this permanent URL from your own site.

4 commentaires sur “« Le PS va sortir par le haut de ses divisions »”

  1. M. Says:

    J’aimerai que tu nous développes tout ce savoir le 12 septembre à la prochaine RdB, tu as mon mail, on reste en contact c’est super ec que tu as développé !


  2. J’ai vraiment aussi l’impression d’un combat des chefs sans vraiment de discussion sur le fond. Un beau bordel mais pas de stratégie à long terme…
    Ca me rend triste pour le PS.
    🙂

  3. chouka Says:

    Je serai là le 12 septembre à la RdB.

    Par contre il ne faut pas s’arrêter au combat des chefs, derrière il y a des textes, des discussions de fond, des débats.

    Donc il y a toujours un mélange de bordel et de stratégie à long terme, même si ce n’est pas ce qui se voit encore.

    Il faut attendre les motions, les lire, en espérant qu’elles soient de meilleure qualité qu’au Mans. Je pense vraiment que ce sera le cas.

  4. Timothée Says:

    Salut Chouka, j’espère que tu vas bien.

    je ne supportes plus cette politique de courants au PS, elle fait du mal au niveau locale, et nous rend inaudible au plan national;

    je crois qu’il ya une scission évidente au PS, et qu’il serait temps d’en parler:
    http://renovationetpragmatisme.blogspot.com/2008/09/constatons-une-vidence-la-scission.html

    Je ne veux pas d’une synthèse fourre-tout, incohérence, une Le Mans bis qui nous emmènerait nul part et empêcherait d’entériner la mutation sociale démocrate de notre parti.

    @+!


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :