Drapeau, identité, foot et rock and roll

Qualification de la France pour la coupe du monde.
Une sensation d’amertume, on passe à coté d’un sentiment de liesse et de légèreté partagée. Il n’y a pas de transition, on cède à l’intellectualisation moralisatrice.

Et on a sans doute raison. Joie gachée, éthique bafouée, même si au final, ce n’est qu’une main. Qui sauve une pâle équipe dirigée par un entraineur burlesque.

Bref, ceci sera rapidement oublié.

Le même jour, l’Algérie gagne, et c’est l’explosion. La joie sincère et qui donne le sourire. Parfois un sentiment de provocation,  de défi, de déni, moins agréable. Sans doute que cette manifestation de joie génère plus de voix FN que de nombreux discours. J’ai pu constater en tout cas le malaise que cela procure autour de moi, chez des gens différents, qui ne voteront jamais à droite..

Parmi ces jeunes français qui affichent leur drapeau de coeur, certains se sentent Algériens et Français. D’autres s’en foutent. D’autres, enfin, se sentent un ou l’autre sans conséquence. Certains enfin se sentent anti-Français, chaque blessure à la France, chaque dégradation et irrespect est une marque de fierté. (il y a d’autres causes aux incivilités, bien sûr, celle-ci est marginale)

Comme quand j’étais farouchement anti-américain, plus jeune. Je m’imaginais aller là-bas et dégrader, je me réjouissais des mauvaises statistiques économiques ou des phénomènes météo dévastateurs, je boycottais les marques et films américains…
Cela fait peur…

Alors il faut pas surinterprêter la valse des drapeaux lors des match de foot. A Toulouse on trouve souvent des gens qui souhaitent que l’équipe de France perde car ils préfèrent le rugby, et inversement dans l’autre sens. Encore une définition de l’identité personnelle…

Mais évidemment qu’il y a des tendances de fonds qui se jouent derrière la marseillaise sifflée, le sentiment nationaliste et anti-français de Français de carte depuis plusieurs générations. Ce qui m’inquiète ce n’est pas l’idée de nation en péril, mais derrière, le rejet de ce qui la porte, la république, la société commune…

Et parfois, la gauche ne voit pas ses choses là, sous couvert de bons sentiments.

Alors qu’il faut les voir, les comprendre, englober dans une réflexion plus globale, agir…

Publicités
Explore posts in the same categories: Réflexions diverses

2 commentaires sur “Drapeau, identité, foot et rock and roll”

  1. hugues Says:

    Il faut accepter de voir la réalité en face. Le repli identitaire guette tout le monde, les Français de toutes les générations et de toutes les immigrations, mais aussi, et hélas, certains républicains eux-mêmes.

  2. chouka Says:

    Pourquoi y aurait-il repli ?
    Il y a respiration et raisonnances.
    Dès qu’il y a plus d’inquiétudes, il y a des crispations.

    Aujourd’hui, tout le monde se disant républicain, cela les touches également. Tu penses au danger de radicalisation républicaine type Sarah Pallin ou Robespierre ?


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :