L’occasion d’un message politique plus que de réels enjeux locaux ?

La campagne se passe mollement.

Souvent les débats ne portent que marginallement sur les compétences régionales.
On évoque des sujets annexes, on greffe la sécurité ou le logement sur les compétences régionales.

Mais faut-il critiquer les partis et les médias pour ceci ?

Y a t-il réellement des enjeux régionaux à ces élections ?

Actuellement les régions ont des compétences importantes mais consensuelles : gestion patrimoniale des lycées, des transports régionaux, de la formation, en partie du développement économique et de l’aménagement du territoire, environnement.
Ensuite il y a une clause générale de compétence, qui permet à la région d’intervenir dans tous les domaines sur des projets d’intérêt

Déjà aujourd’hui sur ces compétences les pratiques comme les propositions des différents partis sont similaires.
La principale compétence « clivante » est celle autour de la compétence développement durable
– protection de l’environnement, notamment lorsqu’elle comprend les transports (particulièrement en Ile de France, où cette compétence est renforcée).

La réforme territoriale en cours diminue encore la marge de manoeuvre des prochains conseils de région, et ceci par deux mécanismes :

– la réforme fiscale en cours hôte à la Région un de ses principaux outils : elle n’aura plus de taux à voter à partir de 2012. Son autonomie financière sera sans doute assurée, mais elle n’aura plus d’autonomie fiscale. C’était pourtant un des choix principaux : augmenter la fiscalité pour proposer plus de services publics, ou pas.

– la clause générale de compétence des régions et départements, qu’il est envisagé de supprimer.

Conséquences politiques :

– Il y a, de manière annexe mais non négligeable, un impact sur les sénatoriales.
– Mais sinon pour ces régionales, l’impact est donc principalement un message politique. Rejet de la politique nationale d’une part, mais aussi recomposition de la gauche par exemple. C’est sans doute le moment de marquer l’exaspération de certains électeurs de gauche fasse à un PS amorphe, ballotté favorablement par les flots de l’anti-sarkozysme, souvent conservateur, étouffé par sa structuration interne, le poid des élus… Et donc de favoriser l’émergence à gauche d’une vrai force écologique et progressiste responsable. (A terme, une formation commune sera sans doute nécessaire)

– si finalement seul le message compte, il ne serait pas inenvisageable que Europe Ecologie refuse de soutenir le PS dans certaines région, lorsqu’il n’y a pas de proposition respectueuse, en nombre de place comme sur le programme, même si cela risque de faire gagner la droite (vu que concrètement cela ne change pas grand chose)

Bien sûr l’idéal serait que la règle de fusion au deuxième tour entre les listes PS et Europe Ecologie s’applique, en prenant les pourcentages du premier tour comme base de répartition, et qu’un partenariat efficace et respectueux se développe pour la mandature.

Conclusion :

Des compétences faibles, plutôt consensuelles, et plus de possibilités de voter les taux : contrairement aux municipales ou aux européennes, l’impact réel de ces élections régionales est quasi-nul.

Les conséquences sont donc d’ordre politicienne, de l’ordre du symbole et du message. C’est dans ce cadre que se joue la recomposition ou au moins les changements à gauche.

D’une certaine manière, les élections cantonales seront confrontées à la même perte de sens. Cela rendra d’autant plus pressante la réunion des régions et des départements, par la mise en place de conseillers territoriaux. Les conseils territoriaux retrouveront une marge de manoeuvre, la possibilité de choix, qu’ils n’ont plus aujourd’hui. La logique politique et institutionnelle sera alors à aller plus loin, vers une fusion de ces deux types de collectivités.

Publicités
Explore posts in the same categories: Elections régionales mars 2010

Étiquettes : , , , , , ,

You can comment below, or link to this permanent URL from your own site.

2 commentaires sur “L’occasion d’un message politique plus que de réels enjeux locaux ?”


  1. […] Jardins politiques Espaces concrets qui hébergent l’imaginaire. « L’occasion d’un message politique plus que de réels enjeux locaux ? […]


  2. […] pourrai reprendre pour ces élections  l’article sur les régionales : alors que les collectivités locales ont de plus en plus de prérogatives, il y a de moins en […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :