Elections municipales 2014 Toulouse : quels résultats attendre ?

Plus que quelques jours avant le vote. Moment important.

Voici une analyse de ce qui pourrait arriver.

Quelques rappels :

– en 2007 plus de 57% des toulousains votaient Ségolène Royal
– Le 16 mars 2008, le candidat socialiste Pierre Cohen l’emporte finalement d’une courte avance avec 50,42 % des voix et 1209 voix d’avance sur son rival Jean-Luc Moudenc

– en 2012, 62.5% des toulousains ont voté pour François Hollande
– Cote de popularité de l’exécutif (Hollande/Ayrault) aujourd’hui au plan national entre 20 et 25%

Différences par rapport aux dernières municipales :

1/ la gauche bénéficiait d’un mouvement national favorable, mais d’une situation locale inédite : passer après des dizaines d’années d’une gestion installée de centre droit, avec des équipes et une tête de liste peu connues

2/ aujourd’hui la crédibilité locale de la gestion a été démontrée, et les peurs d’inflation fiscale démontées. Mais contexte national difficile.

3/ le FN n’était pas présent en 2008

4/ liste de gauche plurielle plus large en 2008, ce qui évitait les négociations avec les verts entre les 2 tours.

5/ globalement le bilan me semble correct, et plutôt bien perçu : il n’y a pas eu de révolution, mais une bonne gestion, des projets menés à bien, pas de fautes majeures, quelques choix forts et ambitieux. Beaucoup de projets lancés en cours, ce qui plaide pour un deuxième mandat pour les électeurs. Les derniers sondages montrent plutôt une avance de Cohen, malgré le contexte national.

Question importante : impact du FN, et de sa présence au second tour ou pas ?

– Je vois un FN entre 7 et 10 %. Pour moi faible chance qu’il soit présent au second tour.
– Quel impact du FN au second tour : surmobilisation de la gauche ?
– Et si au contraire le FN est absent au second tour, ce que la gauche va mettre en scène comme sa fusion implicite avec Moudenc, est-ce que ça ne va pas démobiliser certains centristes de voter Moudenc ?

Impact de l’abstention différencielle, comme on dit dans les milieux autorisés :

Qui va s’abstenir plus qu’aux dernières municipales, et quel sera le résultat de ceci ?

–          les déçus de gauche la politique locale : certains qui avaient mis trop d’espoirs dans un changement de majorité peuvent se sentir déçus, et n’iront pas voter. On entend ça dans certains milieux associatifs, proches de la gauche radicale ou seulement en constatant que la cause qu’ils défendent n’a pas été révolutionné, qu’il y a toujours des quartiers plus pauvres que d’autres etc. Une politique de la nuit un peu répressive a déçu certains adeptes des lieux festifs alternatifs, ou les squats autonomes n’acceptent pas d’avoir été évacués… Bref pour moi ceci est assez marginal, et est lié au pouvoir : on fait des choix, donc forcément on tranche et on déçoit une partie de l’électorat qui nous a soutenu, qui n’est pas homogène. Pour moi ce mouvement d’humeur est assez marginal

–          Les déçus de la politique en général : cette fois-ci, avec les affaires à droite comme à gauche, avec le chômage qui continue à monter, avec la NSA et tout le reste, ils n’iront pas voter de toute façon cela ne sert à rien le pouvoir n’est pas là, ou alors tous pourris, ou tous les mêmes etc… Cela pénalisera Moudenc comme Cohen.

–          les déçus de la gauche au plan national : il y a, soit dans des franges moins politisées soit à l’extrême gauche, des gens qui refuseront de voter PS pour des raisons nationales. Peu importe alors Moudenc ou Cohen : contre le pacte de responsabilité pour les uns, contre le mariage homo ou les impots pour les autres, contre les attaques anti-dieudonné… Cela ne sera pas neutre.

–          La moindre dramatisation du scrutin : c’est à mon sens le plus gros danger pour la gauche.

  • Moins de mobilisation à gauche car moins de dramatisation nationale : la dernière fois, le vote sanction de Sarkozy avait bien fonctionné. Je m’attends à perdre là au moins 10 points de participation dans les quartiers populaires, entre résignation (tout ne s’est pas amélioré autant qu’on l’aurait voulu) et absence d’adversaire mobilisateur.
  • Moins de mobilisation à gauche car moindre dramatisation locale : les trop bons sondages ont pu laisser penser que tout était joué. Le dernier, plus resserré, est donc plutôt bienvenu.
  • Moins de mobilisation à droite car moins de dramatisation locale : en contrepartie la droite avait beaucoup joué sur la continuité, et les risques de mettre les rouges au pouvoir la dernière fois. Cette fois pour beaucoup la continuité a changé de camp, donc il y aura là aussi moins de mobilisation. Cela sera compensé en partie par la volonté de sanctionner le pouvoir national.
  • A contrario la présence éventuelle du FN au deuxième tour peut contribuer à mobiliser à la marge.

Pour ces raisons, malgré le risque et les incertitudes liées à l’abstention, mais vu qu’il n’ y a pas de situation confortable pour Moudenc vis à vis du FN, selon mes  projections Cohen est bien parti.

Même s’il risque d’y avoir une forte abstention dans les milieux plus éloignés de la politique mais votants traditionnellement à gauche, la prime au sortant et à la bonne gestion, dans un contexte local favorable (Hollande avait obtenu 62% !!) devrait permettre la rélection de Pierre Cohen.

Restera la négociation d’entre-deux tours. Cohen est installé comme le sortant, il imposera sa vision plus naturellement.
Certes EELV fera probablement un score correct entre 5 et 10%, il faudra gérer cette discussion, mais je pense que ce sont des partenaires constructifs, et que cela ne pénalisera pas trop la fin de campagne, chacun saura faire un pas.

Voici donc mon pronostic de résultat au 1er tour :

Avec vous Toulouse avance Pierre Cohen (PS) 34 %
Un nouvel élan pour Toulouse Jean-Luc Moudenc (UMP) 35 %
Toulouse Bleu Marine Serge Laroze (FN) 9 %
Toulouse Vert Demain Antoine Maurice (EELV) 8 %
Toulouse place au peuple Jean-Christophe Sellin (PG) 6 %
Alternative responsable Christine de Veyrac (DVD) 3 %
Toulouse en marche Ahmed Chouki (NPA) 2 %
Aimer Toulouse Jean-Pierre Plancade (DVG) 1 %
Rassemblement Citoyen Elisabeth Belaubre (AUT) 1 %
Lutte ouvrière Sandra Torremocha (LO) 1 %

Pour le second tour, en cas de triangulaire, si le FN atteint les 10 % au 1er tour, je vois bien un score de ce type :

Pierre Cohen : 50

Jean-Luc Moudenc : 42

Serge Laroze : 8

En cas de duel, ce serait plutôt :
Pierre Cohen : 53

Jean-Luc Moudenc : 47

Publicités
Explore posts in the same categories: Grandes échéances électorales, Politique locale

Étiquettes : , , , , , ,

You can comment below, or link to this permanent URL from your own site.

2 commentaires sur “Elections municipales 2014 Toulouse : quels résultats attendre ?”

  1. TRUC Says:

    Par contre je n’ai pas envie de passer par ce site américain Automattic wordpress pour dire si j’aime ou pas!!!

  2. Le briton Says:

    Le FN peut-il être à 10% à Toulouse ? Cela voudrait dire que gros score sur le reste de la France. Même Marine LP n’a pas atteint les 10% aux présidentielles à Toulouse.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :