Le dilemme de la primaire à gauche

On peut penser que pour que la gauche ait une chance, même faible, de gagner les prochaines élections présidentielles, avec Macron, il faut que la primaire échoue. La première question à se poser est donc : faut-il aller voter ? Regrets que Macron ne s’y soit pas inscrit.

Je trouve les débats intéressants, j’ai des préférences.
Valls sur les questions régaliennes, sur le sérieux budgétaire, son intransigeance républicaine et laïque, quelques acquis du mandat actuel qu’il ose revendiquer;

De Rugy est une révélation intéressante, écolo gestionnaire, sérieux, avec de bonnes idées, combatif et rigoureux.

Peillon, est une sorte de synthèse, la facilité, pas inintéressante, mais je pense qu’on est à l’heure des choix : coincé entre Mélanchon et Macron, il faudrait encore une synthèse tiède, au milieu ?

Hamon intéressant sur son créneau, la gauche sociologique de témoignage, dont la cohérence serait qu’il se désiste pour pour Mélanchon à l’issue de l’élection s’il est élu.

Montebourg ne me plait pas : morgue et mauvaise foi, privilégiant les slogans et les belles phrases, lui dont on ne sait jamais vers où il va aller tant il navigue à vue depuis des années entre des postures et des stratégies contradictoires. Il y a une cohérence et des idées dans son programme, mais cela reste la vieille gauche productiviste classique, qui mise sur la dépense publique, et la croissance espérée pour financer son programme.

Macron, c’est encore un peu flou, mais il y a une démarche, une dynamique, intéressante, un personnage audacieux mais sérieux. Un social libéralisme qui ne fait pas l’impasse sur les moyens, donc crédible, qui libère des énergies et tente de s’inscrire dans les évolutions sociétales de demain, sans oublier les notions de solidarités, de partage, d’égalité des chances qui le rattachent au centre gauche.
Sa démarche personnelle fonctionne du fait de la décrépitude des partis de gauche qui échouent à être le réceptacle des énergies et idées nouvelles…

Certes, pas assez écolo à mon gout, et encore pas mal de choses à clarifier.

Mais surtout, on peut penser que c’est le seul qui peut accéder au second tour. Les sondages, mais aussi la logique politique (son positionnement de centre gauche, alors que Valls serait trop comptable du bilan, et les autres trop cannibalisés par Mélanchon).

Que faire donc ? Ne pas aller voter, car affaiblir la primaire c’est favorable à Macron ? Voter Valls en se disant qu’après tout Macron c’est encore un peu tot, que cela peut se dégonfler, voter De Rugy et espérer que Hamon soit élu pour élargir l’espace Macron ?

On a tant prédit la fin du PS, qui a chaque fois rebondi… Aujourd’hui comment voir encore un avenir ? Concurrencé sur ses deux bords, épuisé par un quinquennat difficile, il se maintient par son réseau d’élu qui le structure, au niveau local, et l’entrave également parfois. Mais sans les énergies nouvelles qui s’en détournent, il se momifie lentement en attendant de se briser…

Publicités
Explore posts in the same categories: Présidentielles 2017

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :