Macron : Cristallisation de l’intention de vote…

 

Pourquoi j’ai maintenant la certitude que je vais voter Macron ?

Ce n’est pas parceque ce serait mon candidat idéal. Y compris aux élections précédentes, j’avais fait un choix clair, mais toujours avec des réserves. Il faut toujours transiger, et choisir.

Mais cette fois, c’est un peu différent. Hier j’avais plutot le choix entre un candidat naturel, le socialiste, et éventuellement un candidat plus identitaire pour affirmer des idées particulières au premier tour (PRG, écolo..).

Cette fois, avec 5 candidats qui font plus de 10% dans les sondages, on peut penser que tout est possible. Et le choix que je vais, nous allons faire, va au delà d’un quinquennat, avec l’émergence de nouveaux clivages, et une fin du parti socialiste tel que nous le connaissons.

 

A partir du moment où Hamon a été choisi par la primaire, Macron était déjà un choix quasi-inévitable pour moi, par défaut.

Je partage quelques points avec Hamon, comme une vision écologiste intéressante, mais qui n’est porteuse d’ambition que lorsqu’elle est crédible (je préfère De Rugy), ou encore sa position sur le cannabis, ou l’instauration d’une part de proportionnelle à l’assemblée. Pour le reste il y a beaucoup de belles idées sur beaucoup de sujet, mais décrédibilisées par le coût exorbitant de tout cela.

De plus je ne partage pas avec Benoit Hamon ni sa philosophie sur la fin du travail, ni son analyse économique qui consiste à refiscaliser les entreprises (et donc détruire de l’emploi) et les classes moyennes au profit d’un RSA renforcé (son revenu universel revient à ceci dans un premier temps), ni sa taxe sur la robotisation, aux effets potentiellement dévastateurs. Je ne suis pas favorable au retrait de la loi El-Khomri ni à l’annulation du CICE. Bref je ne souhaite pas élire un frondeur.

Je ne partage pas ses atermoiements sur la sécurité, sur la laïcité. Ni non plus sa vision d’une 6eme République, avec un 49-3 citoyen qui me parait dangereux, inefficace, et propice à favoriser tous les lobbys.

Je ne partage pas sa vision d’un pouvoir transversal et collégial, type congrès des verts ou syndicalisme étudiant. Ni sa posture actuelle de rassemblement sur sa gauche avant de rassembler son propre parti. Hamon est un homme de courant, dans la politique depuis toujours, et cela se voit en ce début de campagne. D’une certaine manière, j’ai l’impression qu’il ne veut pas la gagner (ou tout simplement qu’il n’y croit pas), qu’il vise une autre échéance finalement.

 

Mais il y a également des raisons plus positives, enthousiasmantes, qui me poussent vers Macron.

Outre le chamboulement politique, qui poussera vers la sortie une bonne partie d’un PS usé et sclérosé (structures fédérales, permanents, personnels de cabinet et assistant parlementaire), et qui comme tout nouveau mouvement (Royal ou Bayrou hier, puis Obama) met en marche beaucoup d’énergies et d’idées (attention à ce que l’on peut en faire) il y a l’idée d’une mise à jour du logiciel politique progressiste.

Ce n’est pas révolutionnaire, mais donner un cap clair, un programme assumé et sérieux, c’est à dire applicable une fois au pouvoir, des mesures concrètes en phase avec la France d’aujourd’hui, c’est déjà beaucoup.

Je suis en accord avec la politique économique présentée (politique de l’offre, préservation et modernisation du modèle social, sérieux budgétaire pour redevenir maître de son destin tout en respectant la crédibilité et la parole de la France..), les éléments présentés sur la sécurité, les propositons distillées ici ou là sur les autres sujets.

Je suis sensible à l’intelligence du bonhomme, à la cohérence globale de ses idées, aux énergies qu’il met en marche en mettant en avant les atouts de la France, de la jeunesse, mais pas seulement de manière incantatoire.
Je suis donc en attente sans crainte de la suite de son programme, même si je ne serai pas d’accord sur tout, la culture du compromis s’applique déjà à soi-même.

Par ailleurs un dépassement de certaines identités réflexes et simplistes (droite-gauche, avec une rivière infranchissable au milieu ?) me parait acter une réalité plus complexe.
De nombreux clivages ne recoupent plus celui-ci (Europe, environnement, religion, sécurité, international..) et cela fait longtemps que je me sens un peu électron libre (libre penseur en tout cas, non enfermé dans une identité que l’on m’assignerait, même si pour simplifier je me considère comme de gauche).

 

J’attends donc avec confiance et intérêt la suite de la campagne, avec la volonté que Emmanuel Macron soit au second tour, et le secret espoir qu’il soit en tête au soir du premier tour, comme Daniel Cohen-Bendit le disait aujourd’hui en expliquant son choix de fonds mais aussi tactique (le meilleur candidat pour barrer la route à un réel risque Le Pen).

Et la suite ? Il me tarde de voir ce que peuvent donner les législatives, et la suite. Peut-être le moment de refaire un peu de politique..

 

 

 

Publicités
Explore posts in the same categories: Présidentielles 2017, Uncategorized

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :