Candidature Hamon, plombée entre deux eaux…

Pourquoi Hamon est-il en difficulté ?

Je pense que plusieurs éléments peuvent amener à ce qu’au final Benoit Hamon termine derrière Jean-Luc Mélanchon. Je vois bien le premier autour des 10% et le second vers 14%.

 

Tout d’abord son positionnement est délicat à soutenir. Cela vient de ce qu’il est :

1/ Un candidat socialiste
2/ Un Frondeur frondé
3/ Un programme de semi-rupture
4/ Un syndicaliste étudiant normal


1/ Un candidat socialiste :

On parle désormais de plus en plus du candidat du PS, alors que la primaire était sensée élargir. Mais ne rassemblant pas tout le spectre de la gauche, elle a seulement sélectionné le candidat du PS.

Le Parti socialiste a cependant une image brouillée, du point de vue idéologique (entre Hamon et le gouvernement Valls, beaucoup de différences), il n’incarne pas le renouvellement, pris en étau entre Mélanchon et Macron qui en aspirent les forces vivent (et les peaux mortes aussi parfois, mais ce n’est pas cela qui l’affaiblit).

2/ Un Frondeur frondé : Frondeur, en opposition au gouvernement ces dernières années, minoritaire à l’assemblée, il devient le candidat de ce parti. Mais les investitures du PS ont largement réinvesti des députés sortants. Cela pose un souci de cohérence à ce qu’il propose une rupture, avec les mêmes. Risque d’une fronde inversée ? Ou nuance la rupture affichée ?

Ces deux premiers points me semblent assez logiquement permettre à Mélanchon de refuser une candidature commune. Hamon reste bien le candidat d’un parti socialiste décrédibilisé, dont il repeint la façade en quelques semaines suite à sa victoire surprise aux primaires.

3/ Ce qui explique un programme de semi-rupture qui ne se donne pas tous les moyens

Ce positionnement délicat, à la fois en rupture avec le quinquennat et en continuité, en radicalité relative et en rassemblement, peut expliquer quelques ambiguïtés dans le programme : malgré quelques dépassements et réflexions intéressantes, il ne peut s’abstraire ni de certains réflexes et lourdeurs liées à la culture de parti et de ses courants, ni des idées des perdants de la primaire.

Il en est ainsi sur le revenu universel : de nombreux électeurs plus à gauche sont venus voter pour lui à la primaire, notamment sur ce projet, qu’il a depuis quasiment abandonné (paradoxalement il reste quasiment le revenu de décence que proposait Valls lors des primaires).

D’où l’impression souvent d’un projet pour après demain, pas encore totalement abouti ou expliqué, qui n’est pas d’une applicabilité immédiate.

Ainsi sur l’Europe, ou le revenu universel, il y a des objectifs, voire des modalités de moyen terme, mais pas de feuille de route pour sauter la première marche.

A contrario, Mélanchon parait plus clair par exemple sur l’Europe en revendiquant un rapport de force, c’est à dire la potentielle dénonciation des traités. Je trouve cela comme une perspective effrayante, mais cohérente avec son discours.

Il ne convainc donc ni ceux qui préfèrent une projection concrète des améliorations à apporter lors du mandat, avec leurs conditions de faisabilité budgétaires et économiques, ni ceux qui souhaitent avoir la certitude d’une rupture ou d’une radicalité.

4/ Un syndicaliste étudiant « normal » : il revendique lui aussi, ne tirant pas les conséquences du quinquennat Hollande, une forme de normalité. Il l’incarne trop à mon gout. Lorsque je le vois dans les émissions ou les débats, je revois le responable socialiste ou étudiant qu’il a longtemps été. Par ailleurs sa conception du pouvoir peu vertical, peu directif, me parait peu compatible avec la direction d’un pays en temps de crise. L’imagine t’on décider de l’intervention au Mali, ou de l’Etat d’urgence après des attentats ? Négocier avec d’autres resposables européens ? Plus largement cela infuse son programme, où se multiplient des conseils citoyens, les réunions de consensus…

 

Il reste des dynamiques, et des débats télévisés, qui peuvent encore modifier beaucoup de choses. Mais au vu des faiblesses identifiées ci-dessus, mais également d’une campagne actuelle hésitante, (symbolisée il me semble par le choix de certains de ses portes paroles) désormais tournée vers Macron de manière caricaturale, ne semblant pas avoir vraiment perçu les dynamiques en jeu, et de sa personnalité, qui sembler refuser d’envisager le pouvoir et un rôle de leader, je pense que la bulle Hamon, apparue après la primaire, va se dégonfler au profit de Macron et Mélanchon. D’autant qu’il ne bénéficie plus des 4 à 5 points de « vote utile » qui venaient augenter les scores du PS à chaque élection, qu’il perd au profit de Macron.

Publicités
Explore posts in the same categories: Présidentielles 2017, Uncategorized

3 commentaires sur “Candidature Hamon, plombée entre deux eaux…”


  1. […] Dernier point, tout le monde ne s’adresse pas aux mêmes électeurs, et quelques sujets précis peuvent déclancher des votes même si une prestation générale parait meilleure. Donc la traduction en intention de vote n’est pas encore certaine, et peut se jouer sur plusieurs jours. Mais cela peut renforcer ce que je pressentais ces dernier jours : peu d’impact global, et la poursuite du dégonflement de la bulle Hamon. […]


  2. […] hypothèse ou dynamique ne semble pouvoir l’anticiper. J’ai déjà expliqué pourquoi Benoit Hamon me semblait un mauvais choix et finirait derrière Mélanchon. Cela semble se […]


  3. […] j’ai jusqu’à maintenant plutôt bien senti la campagne en cours, que ce soit la chute de Hamon, annoncée dès le 13 mars sur mon blog, avant que la dynamique insoumise ne commence, ou encore le résultat des débats télévisés, je […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :