Quelle majorité à l’assemblée après les élections présidentielles ?

Est-ce que la logique présidentielle va se traduire aux législatives ? Quel que soit le vainqueur, aura-t’il une majorité parlementaire ? Il me semble plutot que aucun des candidats n’aura de majorité absolue à l’issue des législatives !

Évoquons les différentes hypothèses :

  • Marine Le Pen : si elle l’emportait sur une équation personnelle, une fin de campagne mal négociée par les autres candidats, des faits de campagne (attentat majeur, nouvelle affaire ?…) Il ne parait pas évident qu’une majorité législative soit assurée. Il y aura une vague bleue mais le rejet du FN est encore puissant, et après un premier accident la cohabitation serait encore l’hypothèse la plus probable.
  • François Fillon : si au dernier moment il arrivait à la fois à faire revenir une partie de son socle, malgré les affaires, suite à des débats complètements ratés par exemple par Macron, et à faire venir une partie de l’électorat FN suite à une radicalisation de son discours, et par l’accumulation d’affaires autour de M Le Pen, il pourrait être au deuxième tour, et finalement l’emporter de justesse. Mais dans un état de faiblesse extrême, contesté dans son camps. Il est possible qu’il obtienne une majorité, s’il fait les gestes de rassemblement suffisants et si les électeurs veulent vraiment que son programme soit appliqué, mais ce n’est pas sûr. Le plus probable est encore qu’il y ait un groupe Front National important, un groupe UDI fort, peut être la concurrence  de En Marche malgré la défaite, et de nombreuses candidatures dissidentes divers droite. Il y aurait donc là également une absence de majorité absolue et la nécessité de comprimis parlementaires.
  • Emmanuel Macron : S’il maintien et accroit son avance, tient les débats, rassure sur sa future majorité parlementaire, et assoit son image régalienne, il sera bien élu au second tour. Ceci est le résultat d’une dynamique, plus qu’un vote par défaut (même si le vote tactique aura pu jouer). Même s’il y a un renouvellement, une partie d’élus déjà connus de divers partis seront facilement élus, et pour les nouveaux candidats, les électeurs, cohérents, donneront donc probablement une majorité, au moins relative, à En Marche. Il y aura donc là également une base solide pour gouverner sur le programme, et des compromis ponctuels avec les uns ou les autres, des « majorités d’idées », au cours de la mandature. C’est effectivement une révolution du système politique, assumé dès le départ comme une nouvelle méthode de dépassement de certains réflexes stériles.
  • Benoit Hamon : Je vois peu comment ce serait possible tant les équilibres lui sont défavorables, tant son parti est faible et son projet encore mouvant et non abouti (pas de cadrage budgétaire..) et ceci en quelques semaines. Il faudrait qu’une dynamique puissante s’installe, qui lui permette d’attirer des indécis sur sa gauche, sa droite, alors qu’il y a des concurrents déjà installés, et que cela permette de doubler les deux concurrents devant lui (alors que sa montée dans les sondages créerait une réaction en face, une autre forme de vote utile..). Mais imaginons. Là encore, un PS déjà faible, déchiré par l’élection, pourrait-il remporter les législatives ? Je ne vois pas de majorité absolue possible…
  • Jean-Luc Mélanchon : là encore malgré une dynamique très forte de fin de campagne, le plus probable serait une cohabitation ensuite tant la personnalité et le programme sont clivants.

 

Conclusion : aucun des candidats n’est assuré d’avoir une majorité parlementaire absolue à l’issue des élections législatives. En cas de victoire du FN, de la France insoumise, voire du PS, le plus probable est une cohabitation. Si c’est LR ou EM, (et peut être le PS) le plus probable est alors une majorité relative, qui permettra de gouverner avec des coalitions, éventuellement qui évoluent en fonction des textes. Le seul qui s’est préparé à ceci, puisqu’il en fait le coeur d’une démarche nouvelle, est Emmanuel Macron.

Cet argument qui lui est opposé peut donc largement être retourné contre ses concurrents.

Publicités
Explore posts in the same categories: Présidentielles 2017, Uncategorized

One Comment sur “Quelle majorité à l’assemblée après les élections présidentielles ?”


  1. […] qui est Président, la dynamique forte, puissante, se prolongera jusqu’aux législatives. Il n’y aura pas forcément une majorité absolue pour EM (même si ce n’est pas exclu). Le PS sera forcément tiraillé, déchiré, … […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :