Dialogue entre un macroniste et un mélanchonien (1)

Voici une discussion que j’ai capté entre deux voisins (j’étais l’un d’entre eux 😉 )

  • Bon alors, tu t’intéresse aux élections ? Moi je vais voter Mélenchon. Il fera bouger les choses. Les gens en ont marre, c’est toujours les mêmes qui s’enrichissent et pour les autres il faut bosser plus pour gagner moins.
  • Moi je n’y crois pas.. C’est un peu le père Noël, Mélenchon il  a de beaux objectifs, et beaucoup de talent pour les exposer, mais cela ne fait pas un programme réalisable. Il a cette pensée magique comme quoi avec de la volonté on peut arriver à tout. Le père Noël peut même se transformer en père fouettard pour les entreprises, et donc faire rapidement exploser le chômage et le budget. Hamon est un peu sur la même position, et le PS ne représente plus rien je pense, donc je préfère Macron.
  • Macron, c’est un ancien banquier, ce n’est pas lui qui va changer le système. Personne ne le connaissait il y a 4 ans, c’est Jouyet et Attali qui sont derrière.
  • Au moins il est dans la réalité, je trouve plutôt positif qu’il ait bossé dans le privé, et qu’il connaisse la finance, il sera moins naïf. Je trouve assez inquiétant, et ça se retrouve dans leur programme, qu’il y ait très peu d’expérience du privé dans le parcours de Mélenchon, élu depuis 33 ans,  et Hamon, et aussi de leurs proches. Ils ont une vision anti-entreprise, les voient souvent comme un problème, que l’on peut taxer, contraindre, sans effet secondaires…
  • Macron il propose quoi contre le chômage ? Il veut ubériser la société, avec toujours plus de précarité. Ce n’est pas les start-up qui vont régler le problème du chômage. Baisser la fiscalité cela augmente les dividendes, on l’a vu avec le CICE. Mélenchon il veut relancer l’activité, et les entreprises ont besoin de ça pour embaucher.
  • Augmenter massivement la demande par la dépense publique, ne peut pas marcher, on est dans un monde ouvert. On risque d’augmenter les importations, de diminuer la compétitivité des entreprises à l’export, mais aussi d’ empêcher les PME d’embaucher à force de les taxer plus. Avec ce programme de Mélenchon, on peut craindre en quelques mois la faillite du système économique, déjà fragile.
    Macron veut une politique plus favorable à l’économie, dans le fonctionnement des entreprises, en diminuant leur fiscalité.
    Macron pense qu’on est allé un peu loin, et que dans le contexte actuel il faut retrouver de la souplesse et de la compétitivité pour faire diminuer le chômage. Pour cela il réduit certaines dépenses de l’Etat, mais ce n’est pas un ennemi de l’etat et de l’impôt par principe. C’est une politique plus libérale, mais il ne remet pas en cause le système social, au contraire il veut se donner les moyens de le sauver.
    D’ailleurs il propose aussi 50Miliards d’investissement.
  • Ce n’est pas assez, il faut remettre en cause les inégalités. Macron ne ferra pas bouger les lignes, il faut investir massivement pour la transformation écologique, au lieu de précariser encore les travailleurs et les chômeurs.
  • Le problème c’est que Mélenchon c’est une tromperie. Les alchimistes ont longtemps cru qu’on pouvait transformer le plomb en or… Là c’est pareil, il ne suffit pas de proclamer de beaux objectifs, sans se baser sur le fonctionnement réel du pays.
    Il promet 256 Milliards d’euro de dépenses supplémentaires !!! Financé par des hausses d’impôts massives sur les entreprises, et par la relance de l’inflation, ce qui me parait dangereux, ainsi que sur les particuliers (les classes moyennes et aisées)… Son programme n’est pas financé sérieusement : il accroit l’endettement, et compte sur la lutte contre la fraude fiscale (déjà fait) et la croissance espérée (peu prudent) pour boucler son budget. Il est optimiste sur le retour sur investissement de sa politique keynésienne, oubliant que nous sommes dans un monde ouvert, qu’il va financer les importations et la fuite des capitaux. Il compte s’endetter auprès de la BCE, ce qui n’est ni permis ni souhaitable, car cela revient à faire tourner la planche à billet. Les taux vont exploser. Et l’impact de sa politique de retraite, de réduction du temps de travail, de hausse du smic, couteront très cher à l’Etat gestionnaire de la fonction publique…
    Les grandes fortunes, les grandes entreprises, le capital, tout cela est le plus mobile. Ils ne seront que peu touchés par les mesures radicales. Par contre la hausse du chômage, des taux d’intérêts, l’instabilité politique, la sortie de l’euro, cela va toucher tout le monde.
  • Il faut bien commencer quelque part… Le libéralisme ne marche pas, il faut essayer autre chose, et sauver les services publics. Bon, on en reparlera, il faut que j’y aille.

Suite de la discussion : Dialogue entre un macroniste et un mélenchonien (2)

Publicités
Explore posts in the same categories: Présidentielles 2017

3 commentaires sur “Dialogue entre un macroniste et un mélanchonien (1)”


  1. […] Dialogue entre un macroniste et un mélenchonien (1) Dialogue entre un macroniste et un mélenchonien (2) […]


  2. […] concrets qui hébergent l'imaginaire. Page d'accueil « Dialogue entre un macroniste et un mélanchonien (1) Dialogue entre un macroniste et un mélenchonien (3) […]


  3. […] : sous de beaux discours, et quelques mesures intéressantes, se cache une réalité moins séduisante. Son programme économique est déraisonnable, des dépenses immenses sur tous les sujets, sans […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :