Dialogue entre un macroniste et un mélenchonien (3)

Début de la discussion :

Dialogue entre un macroniste et un mélenchonien (1)
Dialogue entre un macroniste et un mélenchonien (2)

  • Oui, il y a des points sur lesquels je suis d’accord avec Mélenchon. Sur les institutions, le vote obligatoire, avec reconnaissance du vote blanc, par exemple. Mais je ne suis pas pour le droit de révocation des élus, sauf fautes graves. Et la proportionnelle intégrale à l’assemblée, cela me parait trop instable. Sur la laïcité, je suis assez proche de sa position intransigeante, j’ai bien aimé sa réplique à LePen lors du deuxième débat. Sur l’environnement, il y a beaucoup de choses intéressantes, même si là aussi parfois il pense tordre le réel en allant trop vite, trop fort. Sur la légalisation du cannabis, et l’attention portée à de nombreux services publics. Globalement il y a beaucoup d’objectifs sociaux, culturels, généreux, qui me conviendraient, mais une fois passé à la moulinette de la réalité, au filtre du faisable, tout cela est démesuré car non financé… On ne peut être que d’accord avec les objectifs, mais penser que ce sont des vœux pieu et donc regarder de vrais programmes.
    Quelque chose que j’aime bien par contre, c’est que Mélenchon il parle à l’intelligence des gens, il est pédagogue, a une pensée complexe et complète, même si je ne crois pas en sa cohérence. Il défend de belles valeurs plutot que de bas instincts. Mais il a aussi une brutalité revencharde qui parfois affleure. Cela me rappelle Michel Onfray : j’aime beaucoup suivre ses conférences philosophiques, mais je ne le suis pas lorsqu’il s’aventure sur le terrain programmatique ou concret. L’analyse, trop théorique ou intélectuelle, doit être traduite, frottée au réel. Ils font de la « politique fondamentale », mais il faut travailler, avec des candidats de gouvernement, à une « politique appliquée », comme pour la recherche, pour être opérationnelle et efficace.
  • Onfray il devrait soutenir Mélenchon, mais il s’en est séparé sur les questions internationales. C’est vrai que sur ça il a des positions que je ne soutiens pas toujours, et ça peut lui couter. Sur le Tibet, la défense du Vénézuela, sur la Russie… Mais bon une fois au pouvoir on fait forcément de la realpolitik… Sur l’Otan et L’Europe je suis d’accord, c’est quand même le fond du programme. Il faut retrouver une part de souveraineté. Macron a dit qu’il n’avait pas l’Europe naïve, j’ai un doute. Vouloir la changer sans se donner les moyens, c’est stérile. Mélenchon il dit que si on n’est pas écouté sur les éléments fondamentaux, on quitte les traités après un referendum. C’est comme au boulot, c’est quand tu pose ta démission qu’on te fait une proposition d’augmentation…
  • Sur l’Europe, il est dangereux de faire ce pari là. Lorsque le patron ne souhaite pas te retenir, il te laisse partir penaud… L’Europe, c’est là que cela se passe pour mettre en place des grandes politiques écologiques, économiques, un espace monétaire puissant face à la Chine, la Russie, les Etats-Unis. L’euro a été une protection salutaire dans les crises financières ces dernières années. Commencer à attaquer ceci est ajouter l’instabilité à la crise. Même si je suis d’accord l’ambition européenne passe par des propositions de modifications, comme le fait Macron en portant une Europe qui s’intègre par cercles concentriques.
    Globalement l’union européenne a des défauts, mais elle est largement caricaturée. Ce sont les états qui mènent les politiques qui font parfois polémiques, les traités fixent les cadres généraux. On parle d’austérité imposée par l’Europe ? Mais de quoi parle t-on ? Cela fait des années qu’on ne les respecte pas ces critères. Et cela fait 30 ans qu’on est en déficit budgétaire, donc je ne vois pas où est l’austérité en France. On a vu dans d’autres pays ce que c’ était, cela n’a rien à voir.
    D’ailleurs on s’endette depuis des décennies pour seulement fonctionner. C’est une aberration. C’est ce manque de sérieux qui nous lie aux marchés financier. Ce sérieux budgétaire est donc un point fondamental pour les années à venir, on ne peut plus continuer comme ça. Ce n’est donc pas l’Europe qui nous pousse à réduire notre déficit, c’est la lucidité, le sérieux, la responsabilité, pour reprendre notre destin en main ! Certains se veulent les adversaires de la finance, alors que depuis 30 ans c’est la finance qui rend possible nos services publics ou les investissements des collectivités locales.
    Mélenchon propose de renégocier ces dettes. Cela nous coupera des marchés financier, or il propose d’emprunter 100 Milliards de plus dès le départ. Comme cela n’est pas possible, il propose une fuite en avant : demander à la BCE de prêter directement aux états. C’est relancer la planche à billet, l’inflation et la hausse des taux d’intérets, et c’est difficilement compatible avec une monnaie unique : les autres pays ne voudront pas payer pour nos investissements démesurés non financés.
  • Mis devant le fait accompli, ils feront des concessions, on ne sera pas forcément obligé de sortir de l’Europe. La France n’est pas la Grèce.
  • Sur d’autres sujets, je trouve également que Mélenchon est dans de beaux principes, mais loin de la réalité. Ses réponses concrètes sur l’insécurité, qui est une vraie préoccupation des classes populaires, mais aussi ses discours généreux mais un peu iréniques sur l’immigration, me paraissent insuffisantes, un peu de la rhétorique bobo qui vient de l’extrême gauche..
  • Je pourrai te répondre que l’insécurité est aussi sociale. Macron est l’inspirateur de la loi travail, qui précarise plus.
  • Sur la loi travail, elle a été beaucoup caricaturée. Je la soutiens, je suis sur la position de la CFDT. Il y avait des avancées, que ce soit des droits nouveaux pour les salariés, mais aussi pour rapprocher la négociation syndicale de l’entreprise. Cela me parait sain et intelligent, mais cela a braqué les centrales radicales et jacobines..
  • Finalement tu assumes mieux que Macron. Lui je le trouve parfois un peu creux, langue de bois… Marine LePen avait touché juste lors du premier débat.
  • Sur la fameuse tirade, elle avait raison. Mais globalement, il dit et écrit les choses, c’est tout à fait clair. Beaucoup plus que la manière dont Mélenchon voit l’Europe par exemple. Je suis d’accord, il est plus convainquant dans ses écrits que en débat ou en meeting. Il progresse mais il n’est pas encore un  bon tribun.
    Mais n’est-ce pas le problème derrière Mélenchon ? Un excellent orateur, un tribun, de beaux principes, pour la paix et l’amour dans une société fraternelle… Cela attire des gens soit qui n’ont pas réalisés la radicalité du programme derrière, soit justement qui sont dans cette radicalité. Quand on entend une foule qui crie spontanément « dégagez, dégagez » lors de ces meeting, on peut être inquiet de ce que cela donnera au pouvoir.
    Pour moi Mélenchon ce n’est pas un kinder surprise, c’est plutot un colis piégé…
  • Moi cela ne me fait pas peur de donner une claque aux élites méprisantes, aux experts qui sont tous d’accord. Je fais confiance au peuple pour rester dans le cadre démocratique, il n’y aura pas de lynchages. On pourrait reprocher cela également à Macron : un homme seul qui monte un mouvement, un Tatcher avec le sourire, qui derrière des mots d’ordre de renouvellement propose une société libérale un peu sociale et la continuation de l’Europe actuelle. Ce projet n’est pas majoritaire, on l’a vu avec le non au traité constitutionnel européen, donc il n’en parle pas trop, et il le fera passer par ordonnance une fois élu. Là aussi il peut y avoir des troubles..
    Mélenchon c’est un vrai pari sur une transformation institutionnelle, des rapports de force économiques et politiques, pour instaurer une société nouvelle. C’est une vraie insurrection démocratique, et cela ne plait pas à beaucoup.
  • Sur Macron, tu caricatures, c’est plutot Fillon que tu décris là. La radicalité de Mélenchon va antagoniser la société, et ne  permettra pas la mise en place des mesures. Il y a des risques de dérapages, de dérives autoritaires ou anarchisantes si cela ne fonctionne pas…L’idéal ne fait pas un programme politique. Il faut avancer tant qu’on le peu, modifier les équilibre, créer de la richesse pour la répartir. Sinon on vend du rêve, on crée de la désilusion, et parfois de la violence. Ou alors on entre dans une dérive jusque boutiste, en trouvant des boucs émissaires, en allant toujours plus loin. Derrière les beaux objectifs sur la hausse des salaires, les investissements, les services publics, tu imagines sortir de l’Europe, mettre en place une nouvelle constitution, une proportionnelle intégrale avec des élus révocables, un budget qui explose financé par l’inflation, un appel d’air à l’immigration, des mesures anti-entreprises et la fuite des investisseurs… ? Une aventure dangereuse.
    Pour moi Macron n’est ni dans la résignation, ni dans la saignée, ni dans l’illusion, ni dans la négation du terrorisme ou de l’insécurité. Je pense que économiquement on ira mieux dans 5 ans collectivement avec ce que propose Macron s’il arrive à le mettre en place, ce qui permettra de renforcer le système social français qui est au bord de la faillite et que certains aimeraient bien liquider. Une France plus assurée et plus confiance pourra se projeter vers l’avenir, la transformation écologique, la recherche, la réduction des inégalités.
  • Toi aussi tu caricatures. On ne sera pas d’accord de toute façon, on verra bien qui sera au second tour et on en reparlera…
Publicités
Explore posts in the same categories: Présidentielles 2017

One Comment sur “Dialogue entre un macroniste et un mélenchonien (3)”


  1. […] Page d'accueil « Dialogue entre un macroniste et un mélanchonien (1) Dialogue entre un macroniste et un mélenchonien (3) […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :